Mots de bienvenue

 
Le mot de Jacqueline Guibal
 
Selon un principe bien établi, l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du nord accueillent à tour de rôle les congrès de l’AIPU. Après Monastir en 2006, puis Montréal en 2007, l’Association Internationale de Pédagogie universitaire a choisi de confier à sa section française, l’organisation  du 25ème congrès « Le défi de la qualité dans l’enseignement supérieur, vers un changement de paradigme ».
 
C'est pourquoi, aujourd’hui, Montpellier, ville et université, est fière de d’accueillir ce 25ème congrès. Fière d’accueillir une communauté universitaire au sens large dans laquelle on compte, pour la première fois un si grand nombre d’étudiants. Fière d’accueillir 23 nationalités. Fière des soutiens qu’elle a reçus. Ainsi :
  •  Le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche nous a accordé son haut patronage, la CPU (Conférence des Pprésidents d’Université) a reconnu l’intérêt de ce congrès, le Ministère des affaires étrangères et des Affaires européennes nous a aidé à favoriser la venue des étrangers, l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) a apporté son partenariat, les experts de Bologne leur appui…
  • Les nombreuses personnalités internationales, dont beaucoup sont présentes aujourd’hui, ont accepté d’assurer, à travers le comité scientifique, la qualité et le sérieux de se congrès.
  • L’université Montpellier 2 a mis ses locaux et sa logistique pour que ces journées se déroulent dans les meilleures conditions avec une unité de lieu qui permette une gestion du temps propice aux échanges et à la convivialité.
  • Toute la préparation et la gestion de ce congrès ont  pu se réaliser grâce aux soutiens des autres universités, Montpellier 1 et Montpellier 3, du Pôle universitaire, à la collaboration de l’UMR Praxiling (Unité Mixte de Recherche), du laboratoire TRIS (Traitement et Recherche de l'information Staitistique - UM1)de la délégation régionale du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) et surtout grâce à l’UOMLR (Université Ouverte Languedoc Roussillon), partenaire de la première heure.
Ce congrès se déroulera dans une ville que certains connaissent et que beaucoup d’entre vous vont découvrir, que tous vont apprécier. Que chacun d’entre vous se sente chez lui et surtout revienne.
 
Toute notre équipe, Chantal Charnet, Claire Ghersi, Elisabeth Natale, Gérard Rameau, Isabelle Rey, Jean-Louis Monino, Marie-Claude Lesage et moi-même, remercions tous ceux qui ont contribué ou contribueront à la qualité de ces journées et nous vous souhaitons à tous un excellent congrès.
 
Jacqueline Guibal
Présidente de l’AIPU-France
Université Montpellier 1
Expert de Bologne



Mot de la présidente de l’AIPU internationale


L’AIPU a toujours eu pour vocation de promouvoir l’expertise dans le domaine de l’enseignement supérieur. Elle peut être fière de sa longue tradition de rencontres scientifiques, de partage d’expériences et de questionnements inlassablement remis sur le métier pour cerner les spécificités de la pédagogie universitaire ou pour accompagner le développement pédagogique. Dès lors, comment ne pas relever ce défi de la qualité dans l’enseignement supérieur que nous proposent les organisateurs du 25e congrès de l’AIPU à Montpellier ?

 

A l’évidence que nous soyons chercheur, enseignant, conseiller pédagogique, responsable de programme, évaluateur de l’enseignement ou de la formation, nous sommes tous concernés par la problématique et fortement impliqués dans la gestion, la promotion et le développement des démarches qualité. En cela, nous faisons partie de ceux qui amorcent et permettent le changement de paradigme annoncé.  

 

Les organisateurs nous ont concocté un programme très dense pour explorer les dimensions saillantes : les comptes rendus de pratiques, les résultats de recherche, les discussions animés et les ateliers de travail seront autant d’occasions pour questionner le sens des démarches qualité, la rigueur des méthodes et dispositifs de travail et, finalement, pour adopter une approche critique de la qualité dans l’enseignement supérieur. D’emblée, le programme nous promet un travail de haut niveau et je suis certaine que chacun et chacune saura en tirer profit pour poursuivre son engagement envers la qualité de l’enseignement et des apprentissages dans l’enseignement supérieur. Que ce congrès soit un véritable moment de qualité pour vous et vous permette de répondre aux attentes qui vous ont poussées à nous rejoindre dans la magnifique ville de Montpellier.

 

Nicole Rege Colet

Responsable du secteur Formation et Evaluation de l’université de Genève
Présidente de l’AIPU internationale

Haut de pagehaut de page

Connexion